logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/03/2008

Le gapençais insolite

3-  Le chemin de fer inachevé.

       Il fut un temps où l’on posait des rails dans chaque chef-lieu de canton. C’était la conséquence du plan Freycinet (nom du ministre des travaux publics de 1879, Charles de Freycinet), dont le but était de désenclaver les zones les plus reculées du territoire français avec des voies d’écartement métriques, moins chères et mieux adaptées au terrain de montagnes.

Le Champsaur est l’une d’entre elles. La ligne Grenoble -Veynes via le col de La Croix- Hautes est prolongée jusqu ‘à Gap en 1875, et il apparaît rapidement qu’une ligne secondaire Saint – Georges – de – Commiers – La – Mûre - Gap lui serait parfaitement complémentaire.

Une première partie, la ligne Saint-Georges – La Mûre (SG – LM) est mise en exploitation en 1892. C’est aujourd’hui le petit train touristique de La Mûre.

La seconde section, le projet de ligne La Mûre – Gap, est déclarée d’intérêt public en 1906. Deux ans plus tard l’Etat débloque 640 000 francs pour la réaliser, les travaux commencent en 1910 . Chemins, lacets, boucles, ponts… les infrastructures sont installées les unes après les autres. Mais le premier tronçon ( La Mûre – Corps) avance bien plus vite que la portion Gapençaise.

Arrivent 1930, et la crise économique. La ligne SG – LM prolongée jusqu’à Corps est un succès grâce aux pèlerins de la Salette. On habille même quelques motrices du SG – LM d’une nouvelle immatriculation, encore visible aujourd’hui sur certaines locomotives du train touristique : ce sont les SG – LM – G où le dernier G est l’initiale de …Gap.

Mais côté Gapençais, le chantier ne parvient pas à suivre le rythme : l’ouvrage n’a même pas fini de descendre du col de Manse. Les caisses sont vides, et les travaux s’interrompent… Ils sont définitivement abandonnés en 1942.

 

Il en reste aujourd’hui des itinéraires de VTT du côté du col de Manse, et quelques ponts, dont le viaduc du Buzon à Romette.

 

 

medium_chemin_de_fer.jpg

 

 

12:40 Publié dans Ma région | Lien permanent | Commentaires (0)

07/03/2008

Le gapençais insolite

 

 

medium_ma_région006.jpg

 

 

2-  La Motte Flottante du Lac de Pellautier.

 Un tas d’herbe et de terre flotte. Ou plutôt flottait, car cette île divagante du lac de Pellautier a été échouée et amarrée à la berge par les hommes du canal de Gap pour des raisons de sécurité. Le lmac était jadis un marais<. Une petite île de tourbe y naviguait alors au gré du vent.

La légende raconte qu’au Moyen Age, les paysans du village halaient l’îlot sur la berge une fois l’an pour le faucher et se partager l’herbe qui y poussait.

En 1971, le canal de Gap innonde le marais et en fait un lac artificiel d’un million de mètres cubes. Les oiseaux en ont pris possession, puis les touristes, grâce au camping qui y est installé aujourd’hui. Quand à l’île, échouée à quelques mètres de la rive, elle est au sec en cette saison de basses eaux.

 

12:40 Publié dans Ma région | Lien permanent | Commentaires (0)

05/03/2008

à la découverte des Hautes-Alpes

Extrait du n° 8 du Journal du département des Hautes-Alpes. édité par le Conseil Général des Hautes alpes.

www.cg05.fr

Le gapençais insolite:

du tombeau égyptien à l'île flottante.

1-  Le tombeau égyptien du manoir de Kapados  

              Qui l’êut cru ? Au milieu d’un quartier résidentiel, non loin du centre-ville de Gap, deux sphinx gardent l’entrée d’un tombeau dans le goût égyptien posé en bordure d’un petit bois. Seul un passage terreux en travers d’un talus prouve que les enfants connaissent le lieu. Et pourtant, l’endroit est également classé par l’administration des Monuments historiques depuis 1991. En effet, l’édifice fait partie du manoir de Kapados, ancienne demeure de Clément Aubert, directeur des chemins de fer du nord de l’Espagne à la fin du XIX siécle… La propriété, construite en 1882, est d’inspiration orientale. On y trouve pêle-mêle un kiosque en bois sculpté provenant de l’exposition universelle de 1900, un rucher en forme de tombeau mauresque, une fontaine dans le même style… Le manoir et ses dépendance ne se visite pas. Le bâtiment appartient toujours à des propriétaires privés. Mais en passanr rue des Charmettes (de préférence un soir, pour l’ambiance) jetez un œil sur votre droite. Vous apercevrez deux lions à tête d’homme qui vous dévisagent, et légèrement en retrait, la grille de fer qui ferme le tombeau de Clément Aubert.

medium_sphinx.jpg 

Photo du sphinx (extraite du n°8 du Journal des hautes alpes).

11:30 Publié dans Ma région | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique